Séminaire contre la Violence du 05/05/2018

Le séminaire « contre la violence sur et autour des stades de football » s’est tenu samedi 5 mai 2018 à Brive et a réuni autorités départementales, joueurs, éducateurs, dirigeants, arbitres.

Comme cela avait été annoncé à l’issue de la marche symbolique organisée par le District de Football de la Corrèze en décembre dernier pour protester contre l’agression de deux de ses arbitres, un séminaire a été organisé ce week-end pour trouver, avec les différents représentants de l’Etat, et toutes les familles du football présentes dans la salle, des solutions afin d’endiguer cette montée de violence, fléau des stades et du sport.

« Cela passe par une solidarité et un effort commun. Chacun de nous doit travailler, chacun de nous doit s’améliorer pour veiller au respect de tous et à l’éthique de notre sport ». En ouvrant la séance sur ces paroles, le Président Jean-François Bonnet invitait les participants à une réflexion collective. Il évoquait la signature prochaine d’une convention pour la mise en place d’une cellule départementale de veille contre les violences.

Les autorités ont tour à tour pris la parole pour dénoncer cette violence et adhérer à un projet commun.

« La réponse des Services de l’Etat doit être à la mesure de ce que vous vivez ou pouvez vivre sur un terrain » déclarait M. VERLINE, Directeur de Cabinet de M. le Préfet de la Corrèze et qui rappelait que dans le sport il y a des règles comme dans la société et qu’il convenait de mettre en place tous les dispositifs dans une convention.

Le Capitaine de Gendarmerie CHEVALIER et le Major de Police BIGARE, référents de Sécurité, préconisaient un travail de prévention pour instaurer le respect face à un problème de comportement et d’éducation de l’entourage des sportifs et des auteurs de propos déplacés.

« Le jeu plus important que l’enjeu » relevait M. LE JEANNIC, Inspecteur Jeunesse et Sports, qui soulignait le rôle du sport dans la prévention et les moyens à mettre en place, d’où l’importance de ce séminaire pour l’échange de nouvelles idées.

Après les interventions de Gérard LENOIR, en tant que Secrétaire Général du CDOS, David WALLIEZ, en charge des arbitres à la LFNA, et Gilles EDME, Président de la Commission Régionale Ethique, Fair-Play, Valeurs Citoyennes, le Président de la Commission Départementale Ethique et Fair-play M. DECHERF invitait les participants à intégrer un des trois ateliers proposés, dont les préconisations de chacun des ateliers apparaissent ci-après :

I – Soyons sports en départemental 2 et 3

Valoriser le bon esprit « plaisir, respect, engagement, tolérance et solidarité » sont les valeurs à respecter et à faire respecter. Valeurs reprises dans la nouvelle charte de bonne conduite qui sera proposée lors des matches, toutes catégories d’âge confondues, accompagnée d’un questionnaire pour l’évaluation de l’accueil, du déroulement du match, et la notification de faits marquants autour de la main courante.

II – Carton vert – Attitude plus

Le but du carton vert est de mettre en valeur une attitude ou un geste lors d’un match sur le terrain ou ses abords.

Il pourra être attribué après concertation des cinq référents qui seront désignés à chaque manifestation pour observer pendant le match le comportement des joueurs et du banc de touche. Ballons, médailles viendront récompenser les lauréats.

III – Suivi des matches à risque et équipe à « problèmes »

Match à risque : rencontre qui comporte une ou deux équipes avec des joueurs ou des dirigeants souvent convoqués ou sanctionnés

Match à problèmes : équipe qui fait l’objet de sanctions et de rappels à l’ordre : irascibilité chronique du joueur et/ou mauvais comportement des dirigeants ou spectateurs

Un match à enjeu n’est pas forcément un match à risque mais peut le devenir par l’obligation du résultat attendu.

– Pour un match à enjeu : rencontre dirigée par un trio d’arbitres officiels sur décision du District

– Pour un match considéré à risque : le District pourrait imposer également trois arbitres

– l’arbitre doit imposer ses règles : seuls coach et remplaçants sur le banc de touche. Tolérer une seule personne debout

– Possibilité pour le District de mandater un délégué parmi ses membres pour faire remonter des faits

– Possibilité pour le District d’informer les Services de la Gendarmerie et de la Police d’une rencontre susceptible de dégénérer

– Qualité des désignations des arbitres : primordiale sur des rencontres à risques.

Le Comité de Pilotage se réunira prochainement pour étudier et mettre en œuvre ces propositions.

Par Franck BESSE

Articles les plus lus dans cette catégorie